Le saviez-vous ?
Perdu ? Utilisez le plan du site pour vous repérer...
Les journées de l'Erdre. 1/2/3 Septembre 2006
Article paru dans le bulletin de l’association de janvier 2007
 
     Notre participation à cette 20éme édition des journées de l'Erdre s'est faite assez spontanément, sans trop d'organisation. C'est que ce n'est pas si commode de partir pour 4 jours, et assez loin. Cependant le pouvoir d'attraction de cet événement magnifique a fait naître en plein mois d'août les vocations:
 
     Lionel Kerdrain (à tout seigneur), participe comme d'habitude à la manifestation sur son magnifique Finn, luisant comme une commode de grande époque.
 
     Bertrand et Anne Chazarinc, qui venaient de participer au raid Finlande en Seil décident de participer sur "Ville de Sèvres". Christian Jan, du fond de sa Bretagne essaye d'organiser la participation de Rellik, mais doit y renoncer. Il renforcera, avec Viola, l'équipage de Bertrand.
 
     Richard et Valérie Winckler, en vacances à Yeu, profiteront de ce que Patricia Clauzel vend son Seil "Celui-là" au club pour aller chercher le bateau en Bretagne Nord et faire un équipage avec sa propriétaire.
 
     Bruno Martin Neuville, et Jean Yves Leguennec, nos vétérans de la vapeur font le déplacement avec "Mélusine".
 
     Jean Jacques Nicolas dont le canot à vapeur "Keltia" a été lancé en mai y sera avec Christian Remond.
 
     Patrice Livet de son côté figurera sur son ravissant canot "Merlin" en solo.
 
     Nous serons donc trois vapeurs et deux Seils (en catégorie voile aviron).
 
     C'est la 20ème édition des Journées de l'Erdre de Nantes, et la 18ème de la "Belle Plaisance". Rappelons que ce festival se déroule sur les bords de l'Erdre, tout près de la cathédrale de Nantes, et comprend une série de concerts de jazz, un choix extrêmement sympathique d'animations sur les bords du plan d'eau, en ville, restaurants, brocante nautique, et dans le bassin du port de l'Ile de Versailles un rassemblement de bateaux traditionnels de Loire (gabarres, toues, futriaux). Quand il fait beau, ce qui a été le cas (à part une petite averse sans gravité samedi), toutes les rues en bord de rivière et les quais sont noirs de monde. On baguenaude d'orchestre en orchestre, de Nouvelle Orléans à Hard Jazz, on prend possession des quais et de l'île Napoléon. On mange des huîtres et des churros, ou des foués et de la tarte aux crêpes.
 
     Nous avions donc rendez-vous vendredi en amont de Sucé sur la très belle base de l'ASSPTT, qui disposant d'une grue, permet la mise à l'eau rapide de nombreuses unités. Pique-nique sur le gazon. D'autres nous rejoignent par la rivière, ils ont fait la mise à l'eau encore plus amont, à Nort.
 
     Nous retrouvons de vieux copains: François Cazalis (Séquana) qui est équiper sur leur très beau vapeur "Suzanne". François Lelièvre nous montre sa dernière passion: la réplique en bois vernis d'une yole 12', qui fut bateau olympique en 1920. Très joli bateau dont nous aurons l'occasion d'admirer les bonnes performances. Les Anglais sont en force avec Richard Norton et son équipage anglais sur la réplique d'une chaloupe à 8 rameurs et à palanquin de 1700, ainsi qu'un magnifique canot à vapeur de 7m. Sacrés Anglais, qui nous donneront toujours des leçons de style!
Nous comptons 10 Seils, dont le plus récent porte le numéro 107 et le plus ancien 28.
En tout il y a environ 120 bateaux.
 
     Programme pour l'après midi: deux régates. Nos Seils participent à la série voile-aviron, très bien représentés. Il y a du vent et du soleil. La régate est bon enfant, mais nous ne boudons pas notre plaisir à naviguer sur un aussi beau plan d'eau par un jour pareil! Une régate voile-aviron se déroule sur plusieurs parcours, tantôt sous voile, tantôt à l'aviron, voile amenée ou ferlée. Quelques unités en polyester, avec deux mâts en cat-boat marconi par exemple, marchent mieux que nous, mais nos Seils sont loin d'être ridicules. Après la deuxième régate nous nous dirigeons à la voile vers le port de Sucé.
 
     Sucé-sur-Erdre. Un joli village tourné vers le plan d'eau. Plusieurs bars bien agréables avec des terrasses accueillantes. Un orchestre joue du bon Nouvelle-Orléans. Le temps de se changer sommairement, d'aller chercher les remorques aussi, et c'est le repas convivial offert par l'organisation sur une pelouse municipale.
 
     Le seul problème est le suivant: que faire des autos et des remorques? L'endroit évident pour mettre à l'eau, c'est l'ASPTT, mais ensuite on les sortira normalement à Sucé… Celui qui va chercher l'auto rate une partie du dîner.
 
     Qu'importe, quand le signataire a rejoint le dîner il restait du solide et du liquide aussi. On chante pas mal lors de ce dîner et on se prend à rêver combien ce serait mieux si les voileux français prenaient quelques cours de chant. Ça n'a pas raté: il a plu le lendemain. Il y avait bien un groupe d'excellents chanteurs (d'Angers), mais le micro était ailleurs.
Nautique Sèvres occupait une belle longueur de table.
 
     Samedi : ce matin régate de nouveau. Il n'y a pas de vent au début, mais cela va aller mieux. Fabuleux paysage avec une nature verdoyante et de magnifiques châteaux au bout de leurs pelouses majestueuses. Châteaux construits par les marchands de Nantes du temps du commerce de "bois d'ébène"…
 
     La flottille compose un tableau superbe dans le paysage, canots à vapeur ouvrant la marche, suivis d'un véritable mur de voiles à l'ancienne pour la plupart, bord à bord dans un vent frais : elle comprend des unités aussi prestigieuses que "Vétile" le plus ancien yacht français et construit en acier en 1880, ou deux yoles de Bantry à 3 mâts, plusieurs vielles coques de Bretagne. Il y a aussi 5 Sharpie, plusieurs Vauriens, un Caneton, trois Finns, une Yole 12', une Aile, trois Belougas… Il y a aussi plusieurs minuscules bateaux à voilure complexe, comme un cotre à l'ancienne pas plus grand que ma baignoire. Une majorité de voiles à l'ancienne, hoarie ou au tiers, mais aussi quelques jolis bateaux modernes. Quelques bateaux à rame complètent le tableau, dont la chaloupe de nos amis anglais et un doris.
 
     Arrêt au château de la Chantrerie, où nous attend un déjeuner et une pelouse ensoleillée.
 
     Promenade sur l'eau l'après-midi avec un objectif: arriver à 18h pétantes à l'entrée de Nantes. Là, en bon ordre, vapeurs devant, suivis de la "chaloupe" anglaise, puis des voiles-avirons, et des voiliers (par ordre de mobilité décroissants), toute la flottille fait une entrée triomphale sous les vivats.
 
     Le soir quartier libre pour faire honneur aux huîtres, moules, pains foués, churros et crêpes que l'on trouve tout le long des quais. C'est le moment aussi d'aller explorer les orchestres, parfois grandioses, parfois modestes et sympathiques, qui font l'essentiel tout de même de la fête.
 
     Dimanche. Il pleuvasse. Heureusement nous ne naviguons pas ce matin. Le rendez-vous est à 10h à la mairie. Un petit discours ou deux pour remercier tous les bénévoles qui nous ont organisé la fête, et les équipes municipales aussi, et c'est la distribution des prix. Là, les amis, Nautique Sèvres fait fort:
1er prix en voile aviron : Bertrand Chazarinc
1er prix en Finn à Lionel Kerdrain
Prix d'honneur pour la participation des bateaux à vapeur: Bruno Martin Neuville.
 
     Il reste à remonter l'Erdre sous le soleil pour la dernière compétition: la sortie des bateaux à Sucé. Là encore nous faisons assez bien. J'ai vu Ville de Sèvres quelques bateaux avant moi, mais dans le peloton de tête.
 
Richard WINCHLER