Le saviez-vous ?
Les bulletins déjà parus sont accessibles en ligne dans la rubrique Association > Bulletin !
« Voiles d'en haut » vu d'ici bas

Ce samedi 29 juin au petit matin, un soleil radieux se lève sur le lac de Serre-Ponçon, perché à 800 mètres d'altitude. 22 bateaux ont répondu présents. La plupart est venue des bords de la méditerranée; les accents chantants ne trompent pas.
Une yole de Ness, deux ilur, un aber, une jolie môme, un corsaire, un pirmil et même 4 seils ! ( n°64, 88, 101 et Barulo) composent une partie de la flotte. Cependant, la palme de la beauté et de l'élégance revient sans conteste aux bettes, yollettes, pointus et autres barquettes dont les voiles latines tutoient les cieux d'azur. C'est une chance de voir revivre ces bateaux de travail patiemment restaurés par des associations ou des propriétaires passionnés.
Un petit vent thermique s'est levé. Nous tirons des bords pour rejoindre la branche « Durance » du lac. Dans cette partie, l'Aber et les deux ilur nous donnent quelques leçons. Une fois n'est pas coûtume, le vent thermique faiblit puis disparaît. Le teuf teuf des pointus se fait alors entendre. Pour notre part, nous sortons les quatres avirons et là, le Seil prend sa revanche. Heureusement, la « soupe courte », spécialité marseillaise dont nous nous sommes régalée la veille, nous donnera l'énergie suffisante pour rejoindre le lieu du pique-nique.
Baignade, saucisson et verre de vin, et nous voici fin prêt pour le retour. Malgré un vent irrégulier, le Seil marche bien au portant, et nous avalons l'un après l'autre les bateaux nous précédant. Bien sûr, ce n'est pas une régate; mais on se prend vite au jeu. Il faut bien avouer que ce n'est pas sans un certain plaisir que nous finirons en tête de la flotte, coiffant sur le poteau une bette, un aber et un autre Seil.
Une tête dans la piscine naturelle du camping, une exposition photographique remarquable puis un bon repas copieux et en musique, clôturent la journée.
Le dimanche, la randonnée est plus courte: il s'agit de rejoindre la rivière Ubaye à l'extrémité du lac. Naviguer bord à bord, par vent arrière, parmi ces voiles latines si élégantes, c'est vraiment magique! Néanmoins, dans ces gorges étroites, le retour sera un peu plus laborieux.
L'après midi, les embarcations latines font quelques ronds dans l'eau devant le public conquis par tant de grâce. J'ai alors la chance de naviguer sur le San Antone, le plus gros bateau du rassemblement (9 mètres) magnifiquement restauré par l'association Rivages de Méditerranée. Les rondeurs de sa coque s'harmonisent à merveille avec les élancements de la voile, dont l'antenne semble vouloir toucher les nuages qui ont fait leur apparition.
Que retenir de ces journées? D'abord le Seil est un bateau parfait pour ce genre d'évènement ( mais ça, tout le monde le sait) Ensuite, l'organisation a été excellente, à la fois sérieuse et très conviviale. Enfin, des images absolument féériques resteront gravées dans notre mémoire. Vous ne nous croyez pas? Allez donc consulter les photos sur le site de rivages de méditterrannée ( http://rivagesmed.free.fr ) Vous serez sûrement tentés pour une participation en 2009...
Juillet 2007, famille Tuillière, Seil n°101