Le saviez-vous ?
Les bulletins déjà parus sont accessibles en ligne dans la rubrique Association > Bulletin !
Retour sur le «Plein Seil 2010»
 
Le «Plein Seil» a retrouvé l’eau salée après trois éditions sur des fleuves et une sur un lac. La dernière en bord de mer s’est déroulée en 2005 à l’Aber Wrac’h.
Choisir un site au bord de mer n’est pas chose simple – ou alors en méditerranée…
Outre le fait de trouver un lieu d’accueil – une base nautique, une salle suffisamment spacieuse pour 80 personnes, un traiteur pour les repas, quelques bateaux de sécurité (avec leur pilote), il faut encore que les horaires des marées soient « bien placées » dans la journée.
Et ce n’est pas gagné pour autant, car la météo peut être capricieuse ; si 30 nœuds de vent et une houle d’ouest de 2 mètres sont prévus, il faut être sûr de trouver un abri pour ne pas mettre en péril toute la flottille de Seil !
 
L’édition 2010 a rassemblé tous ces critères pour nous offrir de belles navigations et certainement de bons souvenirs dans le Pertuis de Maumusson.
La base nautique de la presqu’île d’Arvert à Ronce les Bains a accueilli 20 équipages de Seil les 22, 23 et 24 mai. Cette base nous offrait une grande salle au premier étage avec de grandes baies vitrées avec vue sur l’île d’Oléron et une terrasse avec des fauteuils pour profiter de ce week-end très ensoleillé.
Le programme des navigations a été confirmé par Dimitri, moniteur de voile de la base et disponible tout le week-end pour notre rassemblement.
Le départ a été donné le samedi après-midi de la base nautique pour remonter la Seudre. Avec une pleine mer à 14h00, il fallait déjà composer avec les courants pour embouquer le chenal et passer sous le pont qui relie Ronce les Bains à Marennes. Quelques Seil se sont fait surprendre au passage des piles du pont par les effets de vent et ont dû écoper…
La Seudre était suffisamment large à cet endroit pour lancer une manche de course à la voile. Pic-Nic, le Seil 121 termine premier de cette première manche. Gorge-Bleue et sa voile 100 prend la première place à la manche suivante.
Retour à la base nautique où les Seil resteront à flots pour la nuit afin d’éviter de les retrouver sur le sable le lendemain.
Un repas convivial attend tous les équipages pour la soirée. Les murs de la salle présentent 18 clichés proposés par dix adhérents de l’association pour le concours photos organisé par l’ASSEIL.
Grande journée pour le dimanche 23 mai : tous les équipages sont prêts pour une longue randonnée nautique sur le Coureau d'Oléron jusqu’à la plage de Gatseau.
Deux manches viennent ponctuer cette randonnée. Si le soleil est présent, il faut penser aussi à réduire la toile, car le vent monte à 20 nœuds et une courte houle se lève. Il faut repérer les perches de marques des tables à huîtres, mais pour le moment, ce n’est pas très important car la mer monte. Une manche voile-aviron est lancée. Ce sera la voile 107 de Seil Bonheur qui passera la ligne d’arrivée le premier.
Après le regroupement de toute la flotte, un nouveau départ est donné. Un bord avec une bouée de dégagement, puis un long - très long - bord au grand largue de presque 4 milles attend toutes les coques blanches. Les Seil ont pratiquement tous deux ris dans la voile, mais une houle bien marquée trois-quarts arrière demande de la vigilance et de la finesse sur la barre. La concentration est extrême. Le moindre départ au lof et c’est le dessalage assuré !
Seil-Tic caracole devant et gardera cette première place jusqu’au bout. Les Seil sont bien espacés à l’arrivée mais tout le monde se retrouvera sans encombre sur la belle langue de sable fin de la pointe de Gatseau.
Un peu de repos puis un joyeux pique-nique s’organise sur la plage. Seul regret : ne pas avoir à proximité quelques pins maritimes pour trouver un peu d’ombre…
Place au farniente tout de même. Les équipages semblent peu soucieux du temps qui s’écoule…
Erreur ! Car le jusant est déjà entamé ! La basse mer est à 19h50. Il est 14h30 et tous les bateaux ne sont pas encore partis. La remontée jusqu’à la base nautique risque d’être éprouvante…
Trois bateaux de sécurité étaient présents pour cette randonnée nautique. Fort heureusement, car il faut prendre en remorque plusieurs équipages si on ne veut pas voir quelques Seil dériver dans la passe de Gatseau et se faire « aspirer » par l’océan…
Les Seil tirent des bords le long de la côte de l’île d’Oléron et prennent les marques vertes comme repère. Le chemin est long… Le temps passe et le courant atteint son maximum. Pourtant, il faut pratiquement aller jusqu’à St Trojan avant de virer en direction de Ronce les Bains. La hauteur d’eau baisse et de nombreuses perches de balisage des parcs à huîtres apparaissent. Il faut bien repérer le chenal pour éviter de « frotter » la coque… Seuls six Seil rentreront sans aucune aide des bateaux de sécurité. Dur, dur la navigation dans ces conditions pour nos bateaux !
Retour à terre pour tous en fin d’après-midi et après une bonne bière fraîche pour tous les équipages, place à l’assemblée générale de l’association.
La soirée se poursuit autour des tables avec une bonne paella et le partage de nos récits de navigations.
Lundi matin…calme plat à terre. Peu de personnes se pressent pour embarquer. La fatigue de la veille se fait ressentir. Nous décidons d’annuler la manche prévue et nous annonçons le résultat du classement général. SEIL-TIC et l’équipage de Jean-loup Guilard remportent cette année la Voile bleue ainsi que la photo lauréate du concours. Applaudissements de toute la salle. Chaque équipage regagne ensuite son Seil pour une dernière navigation paisible sur la Seudre avant de le hisser sur sa remorque pour se préparer à reprendre la route.
Beaucoup de souvenirs sans doute pour cette 13ème édition du « Plein Seil » qui marque une fois de plus – s’il en était encore nécessaire – que le Seil est un excellent bateau de randonnée nautique capable d’affronter des conditions de mer soutenues pour peu que l’équipage soit à minima expérimenté.
 
Classement :
1 - SEIL-TIC n°102, équipage Jean-loup Guilard
2 - GORGE BLEUE n°100, équipage Pascal Locuratolo
3 - PIC-NIC n°121, équipage Gaël Courosse