Le saviez-vous ?
Proposez vos photos et vos récits dans la rubrique Contacts.

Plein-Seils 2001 à Logonna-Daoulas

Nous nous sommes retrouvés cette année en Bretagne pour le rassemblement annuel de la Pentecôte. L'organisation des festivités, la logistique, la préparation, la mise au point de tous les détails ont été remarquablement assumées par Daniel et Marité Kurzweil, qu'ils en soient à nouveau remerciés.

La municipalité de Logonna a permis l'ouverture anticipée du camping municipal, pour nous seuls, et prêté tables et bancs, l'ancien maire de la commune a assisté, depuis la cale, au départ d'une des régates, bref l'ébauche de l'intérêt de la classe politique pour nos activités.

Le site se prêtait remarquablement à notre rassemblement, Logonna se trouve sur une presqu'île au fond de la rade de Brest, abritée de la houle du large, et possédant de nombreux points de mise à l'eau.

Nous avons utilisé celui de Pors Beach (en breton petit port, bec'h étant la forme ancienne du breton bihan qui signifie petit), avec ou sans sa cale, les marées étant de coefficient moyen durant ces trois jours.


Les plus musclés ont aidé les plus frêles, les plus débrouillards ont dépanné tous les autres et dès le samedi nous sommes partis vers Daoulas en profitant de la marée montante dans l'estuaire de la Mignonne (eh oui), ou rivière de Daoulas



Pour pimenter l'après- midi et étalonner les forces en présence nous avons un peu régaté sur un parcours de trois bouées et rapidement constaté que le 9 était rapide, partait en tête et finissait de même.


La soirée a été consacrée au montage des tentes, au Champigny (de Marcel semble-t-il) et un peu au repas. Dimanche matin, l'escadre s'est trouvée renforcée par l'arrivée de quelques retardataires et l'ensemble de la flotte est parti vers Landevennec pour une virée de 9 milles environ, avec première étape au Bendy (en breton ben l'embouchure, dy la maison, la maison de l'embouchure), terme prévu de la première manche de voile. Rien ne s'est passé comme prévu et seuls trois bateaux ont été classés faute de vent. Certains ont même expérimenté la marche arrière à la voile dans le courant contraire à la Pointe du Château.


Le repas de midi a commencé au Sillon des Anglais pour les premiers, d'autres ont saucissonné sur l'eau en attendant que le courant les amène à destination, mais finalement, c'est le Zodiac d'accompagnement (il a, soit dit en passant, passé trois jours à nous encadrer avec dévouement, et permis que ce rassemblement soit parfaitement sécurisé) qui a tiré tous les attardés vers l'arrivée.



La visite prévue à l'abbaye de Landevennec n'a pas pu avoir lieu faute de temps et le retour s'est fait dans un premier temps à l'aviron sur 3 milles.


C'est un équipage de niveau international qui l'a emporté, d'autres (un seul en fait) ont préféré le remorquage proposé.


Tout le monde est arrivé à destination, parfois en prenant des risques incroyables dans le gros temps.


La dernière manche de la journée a été la plus belle avec retour dans la brise vers Pors Beach, les équipages les plus aguerris n'ont pas hésité à garder toute la toile, et personne n'a prêté attention aux merveilles de l'architecture religieuse bretonne pourtant bien visibles en arrière plan (Chapelle St Jean).



Pour la soirée, comme d'habitude Champigny et bonne humeur, grillades préparées sur les superbes barbecues de Daniel Kurzweil. Lundi matin, après le cafouillage pour la visite de la chapelle Ste Marguerite, dès l'aube ( cad vers 11 heures), assemblée générale sur la cale, par un temps typiquement breton (cf Photo).


Les changements dans la composition du bureau peuvent être consultés dans le bulletin de l'association. Notre conseiller technique et secrétaire (Pascal Body) nous a vigoureusement briefés avant les régates de l'après-midi.


La presse a largement couvert l'événement, avec quelques approximations.


PS: Au lac du Der je propose que le 9 soit contraint de prendre 3 ris avant le départ de chaque régate

Serge Salaün