Le saviez-vous ?
Les bulletins déjà parus sont accessibles en ligne dans la rubrique Association > Bulletin !

Plein-Seils 2003 sur la Rivière d'Étel

Chaque année, Plein-Seils, le rassemblement annuel des propriétaires de Seils se retrouve dans un site différent. Cette année, c'est Saint-Cado, lieu-dit de la commune de Belz (Morbihan, Bretagne). Ce lieu dont les photos ont fait le tour du monde (la petite maison sur l'île de Nichtarguer, le pont qui aurait été bâti par le diable, ...) a bien été un endroit idéal pour le Plein-Seils de l'année 2003 !

Samedi



Plusieurs bateaux sont déjà arrivés la veille, mais c'est bien le samedi, malgré les embouteillages, que la plupart des équipages arrivent à Saint-Cado... Le nombre de participants est un record pour l'association : vingt trois bateaux dont vingt Seils).
La mise à l'eau ne se fait pas attendre : tous ont bien envie de naviguer après la route.


Les voiles sont hissées, et la première navigation dans la ria d'Etel commence...


Direction : la Vieille-Chapelle.


On notera l'abondance des briefings donnés par Armel Thibaud, le président de l'association (habituellement, ils sont donnés par Pascal Body, absent pour cette édition du Plein-Seils) tout au long du rassemblement...


Et puis c'est reparti... On pousse les bateaux un peu (mais pas beaucoup) échoués sur la plage, on hisse à nouveau la voile et on reprend la mer...
Mais là, ce n'est plus de la balade mais un parcours jusqu'à l'île de Nichtarguer (avec sa fameuse maison)...



On remerciera très fort les sécus, qui auront surtout du travail le dimanche...


Ensuite, manche à l'aviron pour se défouler...


Puis retour vers la plage, ou plutôt la vase : les équipages auront quelques soucis pour rapprocher leur bateau le plus possible de la plage...


Ces premiers efforts passés, le temps est venu d'aller planter la tente (pour ceux qui ne l'ont pas déjà fait), et de se changer pour aller manger la bonne potée du soir (du chou et de la saucisse)...
Jean-François Carvou qui a assuré l’intendance du rassemblement aura eu l'excellente idée de faire venir un groupe cajun pour animer la soirée...


Certains (beaucoup, même) danseront...


Et vers onze heures, les équipages vont se coucher...

Dimanche



Huit heures, on se réveille... Pas trop de mal car on a bien récupéré durant la nuit... On prend le petit-déjeuner...
Ceux qui le souhaitent se rendent à la visite de l'île de Saint-Cado, faite gratuitement par la sœur du directeur du camping (merci !), et les autres vont doucement préparer leur bateau...


Vers onze heures, les équipages sont tous sur la plage et une petite randonnée à la voile démarre tranquillement (certains embarqueront tout de même de l'eau), jusqu'à Gohent pour continuer à l'aviron (car le passage est trop étroit et peu profond) jusqu'à un ponton près de Nostang.



On rame contre le vent... et on casse même un safran et une dérive sur les parcs à huîtres...


Et on s'amarre comme on peut au ponton...


Et après les efforts, le pique-nique... et le café...


On repart vers la Vieille Chapelle où on s’arrête un moment sur la plage. Certains se baignent.


Et une régate à la voile commence. Il y a bon vent, en face, et du clapot... Aucun bateau ne sera épargné par les embruns et les vagues, et trois d'entre eux désaleront...
En rentrant, on se change, on met ses vêtements mouillés où l'on peut (sur l'herbe, sur les voitures…), on prend une douche et on va à l'assemblée générale de l’association.


A la fin de l'A.G., on déplace les tables dans un endroit plus à l'abri des vents frais, et on va dîner.


Cette fois encore, la soirée sera animée par deux jeunes filles (au violon et à l'accordéon) qui joueront des danses bretonnes...



Lundi



Encore une fois, on se lève vers huit heures (même si c'est cette fois plus dur)... On prend son petit-déjeuner tranquillement, et on déplie les tentes... Ca sent le départ...


Vers dix heures, on va armer les bateaux, et à onze heures, on hisse la voile et c'est parti pour deux parcours à la voile, sous un vent correct, voire faible, mais avec du courant. Certains avancent, d’autres reculent, pas facile de passer la bouée.



C'est triste mais c'est comme ça : on sort doucement les bateaux de l'eau et on les met sur les remorques...


Vers treize heures, dernier repas ensemble : pique-nique au camping... Musique (flûte traversière)...


Et vient le moment de vérité : la remise des prix... Et le vainqueur, qui remportera la légendaire voile bleue, sera Lionel Baudoin et son équipage sur NAPADELIS.


Après ce moment, on n'oublie pas de récupérer le vin restant et de nettoyer les tables avec les moyens du bord...


Le Télégramme aura parlé de nous...


L'IPC Media aura également écrit un article sur le rassemblement...

« Le Plein SEIL 2003, réunion nationale annuelle des SEILS a réuni ce week end de Pentecote 22 bateaux (sur 107) dans le cadre enchanteur de la rivière d'Etel depuis le site de Saint Cado. Les équipages de l'Ouest étaient nombreux mais depuis la Champagne, le département du Nord, Bordeaux les accros se sont déplacés en nombre.
Trois associations étaient présentes avec leurs bateaux: l'association sportive de Puellemontier (52) attachée à un IME et un CAT des bords du lac du Der avec ses deux bateaux . L'amicale Laique de Malestroit par son association CANAL avec deux bateaux, enfin le club de Saumur avec deux SEILS et une sécurité. Le reste constitué de familles avec parfois six équipiers à bord.

Si le Samedi et le lundi ont été calme avec des vents de force 2 permettant malgré tout de remonter les forts courants de marée, le dimanche a été particulièrement musclé avec des vents montant à cinq beaufort et obligeant les équipages à naviguer au bas ris (trois ris). Pas de casse à déplorer à part une dérive vrillée dans un parc à huitre et deux dessallages sans conséquences.

Cinq manches passionnantes dont une à l'aviron, une remontée tourisique jusqu'à Nostang, des soirées en musique bal cajun ou musique bretonne dans le cadre du camping en bord de plage ont assuré le succès d'un week-end bien rempli.

La série SEIL prouve son dynamisme et la bonne qualité sportive de ses équipages: le vainqueur étant Lionel Beaudoin sur le Napadélis (92) un lorrain issu du quillard "vent d'Ouest", le second étant le N° 100 Gorgebleu à Pascal LOCURATOLO de saint-Nazaire. [...] »


David Mougel