Le saviez-vous ?
Proposez vos photos et vos récits dans la rubrique Contacts.

Plein sud en Seil : le lac de Salagou

Hissons la voile



Ca y est ; nous glissons doucement sur l’eau calme, dans une petite anse bordée de saules marsault. Nous avons fini par dénicher cette mise à l’eau, tout au bout d’un chemin de terre cahoteux.
Unique voile de l’horizon, notre Seil est poussée vers l’ouest par une brise légère, tandis qu’une multitude de barques de pêche sillonnent le plan d’eau. Mais tout demeure tranquille.
Nous passons tout près d’un pêcheur qui nous hèle « Oh ! C’est bien un Seil ; un vrai ? » Notre réponse le laisse un brin admiratif, un brin envieux. Pendant un moment, on l’entend encore parler tout seul du bateau de ses rêves…
Lentement, nous avançons vers une plage de sable, d’une incroyable couleur rouge! Eh oui, par ici tout est rouge: les roches, le sable, l’eau… Cette couleur un peu étrange met admirablement bien en valeur la beauté des collines qui nous entourent.
Au retour, nous longeons au plus près la rive sauvage, bordée de roseaux et de genets en fleurs. Le lac grouille de vie: grèbes huppés, poules d’eau, balbuzards…
Notre pêcheur rêveur est toujours là. C’est justement à cet instant qu’un joli brochet lui fait plier sa canne. Tandis qu’il se bagarre avec son poisson, il nous lance un jovial « votre Seil m’a porté chance !!! » Encore un qui va passer commande…
Nous voici déjà de retour. Un peu de patience avant de hisser le bateau sur sa remorque, car les pêcheurs sont nombreux en ce déjà si doux printemps. Ce jour là, ils sont (pour la plupart) rentrés bredouilles ; mais la bonne humeur reste de mise: musique forte, accents chantants, pastis…Pas de doute, nous sommes bien dans le midi.
Quelques belles journées passeront encore. Puis à regrets il nous faudra rentrer plus tôt que prévu sous des trombes d’eau (comme quoi, il n’y a pas que la Bretagne qui…) De ce mois d’avril 2004, il nous restera des souvenirs idiots, « quelques grains oxydés sur de la paraffine » et quelques grains rouges en fond de cale…


Bien dormir et bien manger



L’auberge campagnarde de la vallée du Salagou
Route du Mas Canet 34 800 SALASC
Tel : 04 67 88 13 39
www.aubergedusalagou.fr

Nous y avons loué un mobil home pas cher dans un coin de verdure sauvage.
Tous les soirs, les plats inoubliables de Xavier nous ont enchantés.
Nous nous y sommes sentis à l’aise, avec l’accueil chaleureux de Christine.

A voir dans les environs



  • Le spectacle grandiose du cirque de Mourèze
  • L’ambiance féerique de la grotte de Clamouse

Bien naviguer



Lors de notre séjour, les vents thermiques prédominaient: de secteur Sud, absents jusqu’à 11h, se renforçant dans l’après midi, pour retomber le soir.
Les cales de mises à l’eau correspondent surtout aux anciennes routes qui traversaient le lac avant sa création. Nous en avons testées quelques unes:

  • N°1: A notre avis, la meilleure: Entre Salasc et Liausson, au fond d’une petite baie, une petite plage très large en pente douce avec un grand parking offre beaucoup de facilités
  • N°2: Proche de Clermont l’Hérault, à la fin de la D156 e4, au bout d’un chemin de terre ; située à proximité du centre nautique, cette cale est jolie, la plus fréquentée sur la rive sud.
  • N°3: prés d’Octon sur la rive nord, elle correspond à une ancienne route. Elle présente l’avantage d’accéder au village en ruine de Celles et aux endroits sauvages du fond du lac. Mais attention aux blocs immergés affleurants.


Les possibilités d’accostages sont nombreuses et propices aux pique-niques.


Emmanuelle, Frédéric TUILLIERE, et leurs enfants Adélie, Céleste et Andéol (Seil 101)

Guillestre (05) mars 2005